Des noirs de France….

Ça fait longtemps que j’ai pas rédigé de billets légers…Pourtant, le billet léger permet de parler de choses sérieuses en filigrane, sur un ton…léger. Je vous en propose un aujourd’hui sur les noirs de France. Me suivrez-vous dans cette série de portraits croisés?

19h. Trois hommes noirs sont dans un café plutôt classe. L’un d’eux, d’origine antillaise, est attablée les pieds croisés, les Beats aux oreilles qui laissent filtrer une musique à fort volume. L’autre est en train de payer à la caisse, la mine grave, dans son boubou coloré, accompagnée d’une femme au regard satisfait pendue à son bras. Le dernier est encore en plein café, lisant un livre tranquillement. Celui-ci commente en son for intérieur :

« Hmm! Regardez-moi l’homme là bas avec ses pieds croisés! Il est là avec sa musique qui nous remplit les oreilles! Sûr qu’avec ses dreads-là et son teint clair, c’est un antillais. Il doit encore écouter du zouk, tout en se prenant pour un jamaïcain. Regardez même ses baskets fatigués, sûr qu’il n’a même pas de boulot, ils sont tous feignants ces gens-là. Hmm, il a fini depuis son café, et il ne quitte pas : toujours profiter jusqu’au bout, dans les endroits chics alors qu’il n’a pas d’argent. En tout cas… »

Celui-ci se replonge dans son livre. Décidément, ce dernier Mabanckou est vraiment intéressant. A la caisse, on s’énerve, le serveur semble marmonner quelque chose. De son côté, l’homme noir antillais s’impatiente, il s’agite et pense :

« Vraiment! Ma sœur, elle me fatigue! Tchiip. Elle avait dit qu’on devait se retrouver ici, et elle n’arrive toujours pas. Je suis là, je poireaute pour rien. Heureusement que j’ai ma compil de Deichkind avec moi. Les filles, toujours à se laisser désirer…En plus, elle sait que je commence tôt demain au boulot, et que je n’aime pas ce genre d’endroit snob – pas envie de donner de l’argent à ces voleurs qui vendent le café à 6 euros! J’ai une réunion de projet très tôt avec le reste de l’équipe informatique pour le nouveau client. Je vais être complètement endormi quand on va parler code! Tiens, pourquoi ça s’agite là-bas? C’est sûr que l’homme là-bas n’a pas de quoi payer. Voilà les noirs, ça veut toujours amener madame au café tendance, et quand c’est le moment de payer, il y a des histoires. Tchiiip, il faut connaitre son porte-monnaie, hein. Et puis lui aussi, tant qu’à venir dans un tel endroit, quel besoin de porter son boubou-là? Il ne peut pas être habillé comme tout le monde? C’est bien les africains ça : il vient mettre la honte aux gens. Enfin bref, que ma sœur arrive vite, qu’on parte d’ici. »

Entre-temps, l’homme au livre regarde sa montre. Soudain, un homme blanc rentre dans le café. L’homme au livre sourit, et se dirige vers le nouvel arrivant. Ils se font la bise et commencent à converser avec passion. L’homme à la caisse crie contre le responsable du café, tout en pensant :

« Ces blancs, vraiment! Ils se prennent pour qui? On vient dans leurs maudits cafés (Dieu seul sait pourquoi), et ça nous traite de singe en murmurant! Ce serveur-là ne peut même pas attendre qu’on soit partis? Le responsable-là, il faut même pas qu’il m’énerve, sinon je porte plainte. Quoique…C’est que je n’ai pas que ça à faire, mon avion m’attend tôt demain pour rencontrer les investisseurs à Nairobi. C’est une affaire importante, je veux pas me tracasser avec ces bêtises. Madame aussi qui veut aller dans ce genre d’endroit au lieu de se contenter du Room service à l’hôtel! En plus de ça, il faut côtoyer le cirque des bountys de tout Paris. Tss. Regarde moi celui-ci, dans son cardigan, et son slim, avec son livre là! Il doit lire du Proust, en se croyant intéressant, au lieu de s’intéresser à ses racines. Un perdu comme ça! En plus, il fait la bise, il doit être PD, avec son ami-là qui a dû l’entraîner. Pardon, vite, sortons d’ici. »

19h10. Trois hommes noirs dans un café plutôt classe…

Publicités

5 thoughts on “Des noirs de France….

  1. Excellent! 😛 Et les grands winners de cet article sont:Le gérant(qui vend son café à 6 euros dans tout les cas) et les idéologistes qui profitent de nos divisions (qu’ils soient vendeurs de livres ou politiques).
    Une question me taraude(en bon français):Pourquoi l’antillais boit un café et pas un ti-punch mdr?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s