Les gens et le racisme, un problème d’égo

On en parlait avec @mrsxroots, et ça m’a donné envie de faire un court post dessus (du moins, je vais essayer de faire court).

Les gens ont un problème avec le racisme. Déjà, ils ont un problème de définition. Et de ce problème de définition, ils ont face à celui-ci une attitude manichéenne, où il y aurait d’un côté les vilains racistes méchants pas-beaux, comme ces gens du FN (Bouuuh!) et de l’autre, les gentils gens tous antiracistes qui voient pas les couleurs et qui ont des amis noirs d’abord (ou qui sont eux-même noirs!). Et quand vous dites à quelqu’un qu’il est raciste, voilà ce qu’il comprend : « Quoi!? Tu veux dire que je suis comme ces vilains gens du FN pas gentils, pas beaux??? »

Ceci est un problème, et fait tourner toute la conversation autour d’un problème d’ego (le votre, d’égo). Quand on vous dit que vous êtes raciste, cela veut dire :

  1. Que vous êtes en train d’être raciste, là, tout de suite, maintenant, par votre propos ou acte immédiat. Donc n’en faites pas une généralité immuable. Un peu la même chose que lorsqu’on vous dira que vous êtes méchant, parce que vous venez juste d’insulter quelqu’un qui vous a rien fait de « Grosse merde ».
  2. Que votre acte ou propos soutient l’injustice du système, lorsqu’il s’agit de représentations mentales au sujet de la race, qui maintient les personnes non-blanches en position d’infériorité, en leur refusant une humanité qui serait l’apanage des personnes blanches.

Ça n’a rien à voir avec vous personnellement. Par contre, quand vous persistez dans une attitude égoïste où votre ressenti doit être l’essentiel de la conversation, oui ça devient personnel. « Raciste » n’est pas d’abord une insulte, mais surtout un qualificatif qui permet de dénoncer l’oppression.

Ainsi, vous persistez à utiliser le mot « nègre » en tant que blanc? Vous êtes raciste, parce que vous vous placez dans la logique du système où ce mot servait aux blancs à dénigrer et déshumaniser les noirs. Et l’utiliser dans une expression comme « tête de nègre » ne rend pas ça moins raciste, au contraire même (l’image d’une tête de nègre littéralement en tant que bien consommable? For real?).

Ce qui est assez paradoxal lorsqu’on pense au racisme, c’est qu’il évoque en même temps des tords d’une atrocité insoutenable comme la traite négrière ou la Shoah, mais qu’il est banalisé à longueur de journée lorsqu’il ne prend une ampleur aussi phénoménale que les deux exemples précédents. Le mot « racisme » est utilisé partout comme synonyme de « discrimination sur un critère quelconque, trouvée super injuste et insoutenable » par la pensée suprématiste blanche, ce qui a l’étrange impact de faire du mot « racisme » en même temps la référence en matière d’injustice sociale et un mot trop fort, qu’il ne faudrait pas trop utiliser tellement le qualificatif semble horrible.

Ce qui est juste parfait pour faire perdurer le racisme : on noie complètement sa définition (donc on ne peut plus nommer le système), et en plus, on en fait un tabou terrible. Je préfèrerais que les gens se concentrent plus sur les faits qu’entrainent leurs propos et actes, que l’éventuel ressenti face au mot utilisé pour décrire ceux-ci. Ainsi, peut-être comprendraient-ils mieux l’utilisation de ce dernier…

22 thoughts on “Les gens et le racisme, un problème d’égo

  1. Ping: Johanna (bb_lu56) | Pearltrees

  2. Pourquoi ne pas éviter les incompréhensions en évitant un propos généralisant tel que « tu es raciste » pour le remplacer par « les propos que tu viens de tenir sont racistes » ou « la réaction que tu viens d’avoir est raciste » ? (et quand je pose cette question, ça vaut pour toute forme d’oppression.)

    Personnellement, j’essaye toujours d’être au maximum en mode communication non-violente, et je ne pense pas que ça coute bcp plus cher d’être clair et précis dans ce qu’on dénonce (ici, des propos racistes/[whatever]phobes).
    Après il est évident qu’on n’est pas toujours zen et en tant que personnes opprimés/insultées on n’a pas à subir en plus l’injonction de devoir toujours être non-violents, calmes, zen, courtois et aimables face à des propos qui nous blessent et/ou sont opprimants, mais il existe beaucoup de situations où, lorsque l’on veut signifier à quelqu’un qu’il tient des propos déconnant, on peut se référer uniquement à ses propos (ou actes déconnants) plutôt que de généraliser en une phrase qui grammaticalement n’implique aucunement que ce qui est reproché c’est un truc « temporaire » (« là » « maintenant » etc). :/

  3. Ping: Anti racisme | Pearltrees

  4. Ping: Privilège blanc - Antiracisme | Pearltrees

  5. Ping: La décence, chèr-e-s blanch-e-s...(partie finale) | L'Écho des Sorcières

  6. Ping: On sait et c’est très bien | équimauves

  7. Ping: Intersectionalité 2 | Pearltrees

  8. « Quand on vous dit que vous êtes raciste, cela veut dire :

    Que vous êtes en train d’être raciste, là, tout de suite, maintenant, par votre propos ou acte immédiat. Donc n’en faites pas une généralité immuable. Un peu la même chose que lorsqu’on vous dira que vous êtes méchant, parce que vous venez juste d’insulter quelqu’un qui vous a rien fait de « Grosse merde ». »

    Quand je trouve que quelqu’un dit un truc raciste, j’ai plutôt tendance à dire « je trouve ce propos raciste » que « tu es raciste ». Si je dis « tu es raciste », c’est clair que l’autre va penser que je désigne un attribut intrinsèque de sa personne, et pas simplement un dérapage momentané. Inversement, « Ce propos est raciste », ou « tu as dit un truc raciste », c’est à la fois plus exact… et plus sympa pour la personne à qui on s’adresse (et donc ça peut permettre, dans certains cas, de ne pas braquer la personne, etc.).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s